CONTENU
Derniers billets
Recherche
Recherche
Infos diverses
NOUVEAU !

ST JEAN LE VIEUX

délibère - 1790 1921

___
Abrégé des
délibérations

_________________
ANCIENNES
USINES A EAU
Volume 1
ST JEAN LE VIEUX
PatcouvertureVol1.jpg

Visites

 96018 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Webmaster - Infos
La famille des RUFFIN arriva à Saint-Jean-le-Vieux avec le mariage d'Antoine, Seigneur de la Biguerne originaire de Chignin en Savoie avec Livie BACHOD. Quatre générations possédèrent le fief de la Verdatière, qui fut dispersé avant la majorité de Joseph.
genealogie-bachod-ruffin.png
1- Anthoine RUFFIN, Seigneur de la Biguerne (tour située à Chignin en Savoie), Docteur en droit et Avocat Général et Patrimonial du Duc au Sénat de Savoie, marié à Livie BACHOD. Ils eurent :
  •  François, qui suit.
  •  Pierre François qui fut aumônier à l'abbaye d'Ambronay. Il reçoit une provision de prébende le 16 avril 15531.
2- François RUFFIN, Ecuyer, Seigneur de la Biguerne, Capitaine de la ville de Chambéry marié à Marie Françoise de Cize, ils eurent :
  • Dominique, qui suit.
3- Dominique RUFFIN, Capitaine de la ville de Chambéry, Gentilhomme de Bouche de son Altesse Royale de Savoie, marié à Hélène JUGE, fille de Noble Pierre Juge bourgeois de Rumilly2 , le 30 septembre 1630. Il accompagna deux fois son parent endetté, Emmanuel Philibert BACHOD, dans ses voyages en Bourgogne et à Dole où il recherchait l'assurance du versement de la pension que lui avait accordé la couronne d'Espagne sur les salines. Celui-ci lui donna, entre vifs pour reconnaissance, le fief de la Verdatière, avec la charge de prendre sur cet héritage 500 livres de dot à verser à chacune des quatre filles naturelles de son frère, Etienne François BACHOD, qu'il avait élevées dans l'opulence. Dominique RUFFIN hérita donc aussi des dettes, et les dots ne furent versées qu'après les menaces d'un procès : sur les 500 livres, plus 40 livres d'intérêts, 150 livres furent versées en Louis d'or et d'argent et le reste hypothéqué sur les revenus de la ferme de la Verdatière, terres, habitation et bâtiments, qui étaient amodiés à Nicolas Calamard, puis en 1664 à Jean Baptiste MONIN marchand drapier de l'Abergement de Varey, habitant à Saint-Jean-le-Vieux3. Dominique Ruffin eut4 :
  • Philibert appelé aussi Claude Philibert, qui suit.
  • Albert, qui fut religieux et prieur au monastère Saint Bernard d'Hautecombe en 1678.
  • Anthelme, fille mariée en première noce à Egrege Amé BOCCARD, bourgeois de Thonon, contrat de mariage du 15 août 1672 reçu Me Demot. Remariée à Joseph Ruffin écuyer d'Annecy, avant 169518.
  • Jacqueline, mariée à Jacques Filliard sieur du Fay18.
  • Lucrèce, célibataire en 1678.
  • Emmanuel Philibert, né vers 1644.
4- Claude Philibert RUFFIN, Ecuyer, Seigneur de la Verdatière, capitaine de la ville de Chambéry5. Il fut marié à Marguerite BESAULT, fille de Jacques BESAULT et Françoise RICHARD, Bourgeois de Bourg-en-Bresse6. Claude Philibert Ruffin meurt à Saint-Jean-le-Vieux le 21 mars 1679. Lui succédèrent :
  • Louise7.
  • ...

5- Emmanuel Philibert RUFFIN, frère8 et héritier testamentaire du précédent, Ecuyer, Seigneur de la Verdatière, se dit Capitaine de la ville de Chambéry en 1679. Marié à Philiberte BEGOZ, il eut un enfant appelé Joseph. Il décéda à Saint-Jean-le-Vieux le 6 octobre 1707 à l'âge d'environ 63 ans. Philiberte BEGOZ était séparée de biens de son mari ; fille héritière d'un riche bourgeois de Pont-d'Ain qui s'établit au domaine de la Tour Bouvet9, elle en exploitait le domaine en 1690 et 1694. Elle résidait avec son mari au village de Saint-Jean-le-Vieux où elle faisait rentrer ses récoltes. A partir de 1707 elle habita Hauterive où elle décéda en 1708. Leur enfant était encore mineur, mais personne de la famille ne désira le prendre en charge, car de peu de biens ! On envisagea même de le confier aux voisins... Pourtant les deux sœurs10 de Philiberte BEGOZ étaient de bourgeoisie aisée : Claudine Marie avait épousé Benoît Hureville, maître chirurgien et bourgeois de Ceyzériat ; Marie Françoise s'était unie à Jean-Baptiste GOYFFON11, procureur en la Justice de Pont d'Ain. Finalement, après la réunion du conseil de famille, le bailliage de Belley désigna comme tuteur Jean-Baptiste GOYFFON. L'enfant, qui suit, semble avoir réalisé une belle carrière militaire.

6- Joseph RUFFIN, écuyer, chevalier de Saint-Louis, fut commandant du fort royal de Saint-Elme, à Collioure. Il bailla le domaine de la Tour Bouvet en 1749 et 175512. En 1761 il passa un bail à ferme des bâtiments et fonds de la Tour Bouvet à Aulterive et Ambérieu au prix de 600 Livres pour 6 ans avec les sieurs François-Charles, Jean et Claude Orset d'Aulterive13.

chateau_de_la_tour.jpg
En 1780 Louis, fils de Jean Orset, en était propriétaire. Le suffixe de la Tour, ajouté à son nom originel, seyait parfaitement à ce conseiller en la Sénéchaussée et Présidial de Lyon. Ses successeurs transformeront la propriété en une belle et vaste demeure bourgeoise, résidence privée.

Après la mort d'Emmanuel Philibert Ruffin la propriété de la Verdatière fut vendue et plusieurs propriétaires se succédèrent. De nos jours, la tour sert d'accès à plusieurs logements locatifs.

Nous trouvons également traces dans les minutes notariales de Dom Claude RUFFIN qui reçut la charge de chamarier14 au monastère d'Ambronay le 1er septembre 160315. Il fut en procès avec Claude et Prosper BACHOD, mais en 1622, lors du solde des frais engagés par les deux frères, le moine était décédé. Ce religieux appartient très probablement à l'une des deux branches seigneurs du Pontet, en Bresse, ou de la Biguerne, en Savoie, qui est décrite  dans un acte de conciliation signé le 11 mars 1651, dans la maison de la Verdatière, c'est-à-dire chez Noble Emmanuel Philibert BACHOD, entre Dominique RUFFIN et son cousin Nicolas RUFFIN16.

Branche des seigneurs du Pontet

Le Pontet, actuellement graphié Ponthey, hameau de la commune d'Arbigny.

1. Alexandre RUFFIN, originaire de Chambéry, épousa en première noce Noble Marguerite BERLIOS ;

1.2. Jean RUFFIN

1.2.3. Benoît RUFFIN

1.2.3.4 Nicolas RUFFIN, demeurait à Pont-de-Vaux ;

1.2.3.4.5. Jacques RUFFIN, Ecuyer, Seigneur du Pontet, Lozier, Esguerande et Lugny en Bresse ;

1.2.3.4.5.6. Nicolas RUFFIN, Chevalier de l'Ordre du Roy, Maistre d'Hostel de sa Magesté, Seigneur du Pontet, Lozier, Esguerande et Lugny en Bresse.

Branche des seigneurs de la Biguerne

1. Alexandre RUFFIN, épousa en seconde noce Noble Françoise DUPUIS, fille de Sébastien DUPUIS ;

1.2. Louis RUFFIN

1.2.3. ?

1.2.3.4 Antoine RUFFIN17 ;

1.2.3.4.5. François RUFFIN17 ;

1.2.3.4.5.6. Dominique RUFFIN17.


1 Archives départementales de l'Ain, H 93.
2 Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 – Haute-Savoie, Max Pierre Marie Bruchet, 1904, page 62.
3
Voir le chapitre concernant la famille Bachod et 3E1547, f°40-Cense entre Mr de la Biguerne et Jean Baptiste Monin.
4 Archives départementales de l'Ain, 3E 1573, f°100
5 Archives départementales de l'Ain, 1668-3E 1550, f°38, Quittance pour héritiers de Mr de la Biguerne-Assignat Bachod. Archives départementales de l'Ain, 1667-3E 1549, f°331- Transaction entre Messire de Beaurepaire et Messire de la_Biguerne, Capitaine de la ville de Chambéry, âgé de 25 ans en 1667.
6 Archives départementales de l'Ain, 3E 1555, f°3.
7 Archives départementales de l'Ain, 3E 1598, f°40, Testament de Philibert de Ruffin, Seigneur de la Verdatière, en 1674 - Marguerite Besault se remaria à Claude Philibert Jayr à St Jean Le Vieux en 1680.
8 Archives départementales de l'Ain, 3E1556, f°171, Contrat de mariage entre Claude Philibert JAYR et Marguerite BESAULT.
9 Archives départementales de l'Ain, 3E 1600, f°1 et 3E1583, f°97.
10 Archives départementales de l'Ain, 22B 237- Scellés-Begoz-de la Biguerne en 1709.
11 Ceyzériat le 14 février 1696.
12 Archives départementales de l'Ain, 3E 625, f°200 et 3E1631, f°164.
13 Archives départementales de l'Ain, 3E 1636, f°186.
14 Chamarier : officier claustral qui prenait soin des revenus de la maison, des greniers, du cultivage et des provisions, tant de bouche que pour le vestiaire.
15 Archives départementales de l'Ain, H 93.
16 Archives départementales de l'Ain, 3E 1534, f°27.
17 Voir plus haut.
18 Archives départementales de l'Ain, 3E 1584, f°94. Cession et transport pour Mr de Varey en 1695.


 

Date de création : 29/10/2014 @ 09:17
Dernière modification : 03/01/2016 @ 19:17
Catégorie : CONTENU - CELEBRITES-NOTABLES
Page lue 2296 fois
Précédent  
  Suivant