CONTENU
Recherche
Recherche
Infos diverses
Réédition :
CHARLES DEMIA
et les Origines
de l'Enseignement
Primaire
Charles_Demia.png
de G. Compayré
_________________
ANCIENNES
USINES A EAU
Volume 1
ST JEAN LE VIEUX
PatcouvertureVol1.jpg

Visites

 83186 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
blason_des_bachod.gif
Voici un nouveau recueil de notes concernant les branches de BACHOD, familles nobles ayant vécu aux XVIe et XVIIe siècles dans la paroisse de Saint Jean de Vieu, qui comprenait aussi les villages d'Hauterive, Varey, l'Abergement de Varey et Dallivoy.
 
Les armes des BACHOD sont « d'azur à une montagne de trois pointes d'or, surmontée d'une étoile de même en chef, accostée de deux croisettes d'argent, avec une aigle d'or pour cimier. »
  

D'APRES LA LITTERATURE...

Samuel Guichenon (1607-1664) rapporte dans son Histoire de Bresse et de Bugey éditée en 1650 que la famille BACHOD est originaire de Varey en Bugey. D'après le Dictionnaire historique et héraldique de la noblesse française de D. de Mailhol, édité en 1896, elle aurait développé plusieurs branches en Savoie, en Franche-Comté et dans le Blaisois.
Ces familles doivent leur noblesse à François BACHOD, docteur en droit, que l’empereur CHARLES-QUINT (1500-1558) créa chevalier le 16 avril 1536, et comte palatin le 8 août 1542. Dans le même temps, et par les mêmes lettres, Charles-Quint anoblit ses frères Claude BACHOD le Vieux, Claude BACHOD le Jeune, Jean et Benoît BACHOD, et encore Jean, Jacques et Baptiste BACHOD, ses cousins.
Le 24 septembre 1566, le duc de Savoie Emmanuel-Philibert, confirma sur requête les lettres de
noblesse de 1542 et anoblit François BACHOD, Benoît BACHOD son frère, seigneur de Saint-Denis-le-Chosson et de La Verdatière, Louis BACHOD son neveu, Jean et enfin Jacques BACHOD proche parent.
A partir de ces éléments et de ceux collectés par nos soins, tentons de résumer, vérifier ou compléter ces données.

BRANCHE DES SEIGNEURS DE LA VERDATIERE

Tour_de_la_maison_de_la_Verdatiere.jpg Entree_de_la_maison_de_la_Verdatiere.jpg
Tour de la maison du seigneur de la Verdatière à Saint-Jean-le-Vieux Entrée de la maison du seigneur de la Verdatière à Saint-Jean-le-Vieux

Les BACHOD, seigneurs de la Verdatière, puis leurs successeurs RUFIN, résidaient dans la maison noble des seigneurs de la Verdatière à St-Jean-le-Vieux, située impasse de la Tour. Le fief de la Verdatière appartenait préalablement à la baronnie de Châtillon de Corneille1. Il comportait divers fonds dont des terres, vignes et une maison noble sise à Varey. La tour octogonale située traboule de la Tour bien que résidence des seigneurs de la Verdatière au XVIIe siècle ne semble pas provenir du fief, bien que désigné comme telle par Amédée Maupetit.2
 
Leur généalogie s'établit comme suit :
 
1.1. François BACHOD, Seigneur de la Verdatière (1501-1568)
Il est originaire de la terre de Varey. Chevalier le 16 avril 1536, et comte palatin le 8 août 1542. Il entra ensuite en religion. D'abord abbé de Saint-Rambert en 1538, il devint le 41ème abbé d'Ambronay en 1552 et enfin Evêque de Genève en 1556. Durant cette période, il fut nonce de deux papes auprès du duc de Savoie Emmanuel-Philibert. Durant sept pontificats, de Clément VII à Pie V, il fut chargé de la collation des bénéfices. François BACHOD avait une grande influence à la cour pontificale. Il assista au concile de Trente sous Pie IV et résigna en 1560.
1.2. Claude BACHOD, le Vieux, anobli en 1542, seigneur de la Verdatière et St Denis de Chausson3, marié à Faustine Capponi issue d'une famille illustre de Florence. Ils eurent 4 enfants :
1.2.1. Louis BACHOD, seigneur de la Verdatière, de la Verruquière4, et St Denis de Chausson qu'il vend le 29 avril 1579 à Noble Antoine de Cordon Seigneur de Pluvy, pour le prix de 1500 lt5. Marié à Charlotte de Chassincourt, Dame d'honneur de Marguerite de France Duchesse de Savoie. Ils eurent 5 enfants :
1.2.1.1. Charles Emmanuel BACHOD, Ecuyer, seigneur de St Denis, Capitaine d'une Compagnie de Chevaux légers puis Colonel d'un Régiment d'Infanterie aux Pays-Bas pour sa Majesté Catholique, décédé célibataire à Bruges, gît en l'église de Saint Sauveur.
1.2.1.2. Emmanuel Philibert BACHOD, Ecuyer, seigneur de la Verdatière. Il fut nourri enfant d'honneur auprès de la personne  de l'Archiduc Albert, jusqu'à l'âge de 14 ans ; a eu plusieurs emplois en Flandres, et se trouva à la bataille de Nieuport, et à la rencontre de Brou. Il est encore vivant vers 1650 et n'a jamais été marié. Les Sérénissimes Archiducs de Flandre Albert et Isabelle Claire Eugénie Infante d'Espagne lui donnèrent pour récompense une pension de 1200 livres par an pendant sa vie sur la saulnerie de Salins, par patente datée du 13 août 1611. Il résida alors dans son « hostel »6 de la Verdatière à St Jean le Vieux. Un contentieux de limitation de propriété avec Prosper BACHOD en 1634 évoque son retour de voyage en Flandres où son frère Etienne-François7 l'accompagnait. Avec lui s'éteint la lignée des BACHOD seigneurs de la Verdatière.
1.2.1.3. Etienne François BACHOD, Prêtre, il a séjourné également en Flandres et notamment à Bruxelles. Il recevait une pension de l'archevêque de Besançon qui lui devait en 1618 la somme de neuf cent septante-cinq écus au soleil. L'ordre de payement fut donné par Messire Jean Louis de Laloo prêtre protonotaire du St Siège Apostolique et Chanoine de l'Eglise Collégiale Ste Gudulle en la ville de Bruxelles. Il mandata son frère Emmanuel Philibert pour régler l'affaire8. Il est prêtre et patron de l'église de St Jean le Vieux en 16269 lorsqu'il consacre la chapelle d'Hauterive. Il eut quatre filles naturelles dont trois étaient mariées en 1664 : Marie, Catherine, Anne et Sébastienne. Elles furent prises en charge par leur oncle Emmanuel Philibert, seigneur de la Verdatière, qui les combla outre mesure et leur promit une dot de 500 livres chacune, à prendre sur la donation qu'il fit à Noble Dominique RUFFIN résidant en Savoie.45. Etienne François BACHOD décède avant avril 1641, car à cette date la chapelle Saint Antoine est pourvue d'un nouveau recteur : Philippe Jaillard.
1.2.1.3.1. Marie BACHOD, mariée en seconde noce à Jacques MUVILLIAND, demeurait à Saint-Maurice-de-Rémens en 1664. A cette époque, les dots n'ayant toujours pas été versées, le couple assigna Dominique RUFFIN. Comme souvent, un compromis fut finalement trouvé : sur les 500 livres, plus 40 livres d'intérêts, 150 livres furent versées en Louis d'or et d'argent et le reste hypothéqué sur les revenus des terres, habitations et bâtiments, qui étaient amodiés en 1664, à Jean Baptiste MONIN marchand drapier de l'Abergement de Varey, habitant à Saint-Jean-le-Vieux.
1.2.1.3.2. Catherine BACHOD, mariée à François CLERC bourgeois de Pont-d'Ain. Elle donna quittance à Jean Baptiste Monin pour 670 livres perçues le 23 mars 1670. A cette date elle était déjà veuve. L'année suivante elle a reçu, de Philibert Ruffin, la totalité des 1170 livres que lui a adjugé par arrêt le souverain parlement de Bourgogne en l'an 1667.
1.2.1.3.3. Anne BACHOD, mariée à Louis MARIN, châtelain du Noyer en Savoie. En octobre 1675, Philibert Ruffin ne lui doit plus que 44 livres sous forme d'obligation, solde du paiement de sa dot, obtenu toutefois par sentence du lieutenant Civil et Criminel du Bailliage du Bugey.
1.2.1.4. Jean-Pierre BACHOD, mort jeune.
1.2.1.5. Catherine Livie BACHOD, Dame d'honneur de la Sérénissime Infante des Pays-Bas, alliée avec le comte de Furstemberg premier baron de Bohême ; contrat de mariage fait à Bruxelles le 7 mars 1615. Le comte d'Armonete grand Maître d'Hôtel de leurs Altesses Sérénissimes, constitua à leur nom pour Catherine Livie 1 327 000 maravédis, monnaie ibérique. De ce mariage naquit un enfant, Albert comte de Furstemberg, décédé sans descendance.
1.2.1.6. Guillemette BACHOD qui épousa Guillaume de la COUZ, seigneur de la Combe paroisse de Jujurieux.
1.2.2. Livie BACHOD, mariée à Anthoine Ruffin, Seigneur de la Biguerne et Avocat général au Sénat de Chambéry. Union qui créera une branche cognatique des sieurs de la Verdatière.
1.2.3. Lucrèce BACHOD qui épousa un gentilhomme savoisien appelé Veyllet.
1.2.4. Claudine BACHOD qui fut mariée au Seigneur de Saint Pierre de la maison de Clermont St Jean en Savoie.
1.3. Jean BACHOD, anobli en 1542, décédé sans enfant.
1.4. Benoît, BACHOD, anobli en 1542, Seigneur de la Verdatière, Ecuyer Tranchant, puis gentilhomme ordinaire de la bouche du Duc de Savoie, qui mourut à Turin.
1.5. Claude BACHOD, le Jeune, anobli en 1542, célibataire.
 
Le fief de la Verdatière comprenait une maison appelée "maison de la Verdatière" ou "la Bachoda" entourée de vignes, terre et verger située au lieu dit la Verdatière, au-dessus de Varey, près de 4 hectares confinés par le chemin tendant vers les Fayolles et celui menant aux communaux de Varisse. Ce lieu se confond aujourd'hui avec la Vergeatière, après mutation de la consonne "d" en "j". Ce fonds se composait de trois parts indivises. Emmanuel Philibert BACHOD en possédait les deux tiers, le troisième tiers provenant de Noble Benoît BACHOD lui fut acquis de la discussion-vente et délivrance des biens que furent tant de Révérend Messire Claude de La Couz de son vivant abbé d'Ambronay que de Noble François de La Couz son frère 10. La maison de la Verdatère n'existait plus lors de l'établissement du cadastre napoléonien.
 
Après la mort du dernier des BACHOD seigneur de la Verdatière, le fief se transmit aux RUFFIN par l'alliance de Catherine-Livie.

 
Précisions concernant le prieuré du Bochet et sa chapelle
 
Les terres et bois possédés par le prieuré de Blyes, au lieu dit le Bochet, au nord du village de Saint-jean-le-Vieux, ont été abergés au début du XVIe siècle à Claude BACHOD, protonotaire et curé de St Julien sur Reyssouze, qui les transmis à Benoît BACHOD le 28 mars 1546. Cependant Emmanuel Philibert en avait retiré le titre de l'hoirie de Claude de La Couz, protégeant cette partie d'héritage de la saisie par les créanciers de feu l'abbé. Il en tira profit jusqu'au 28 avril 1627. Ce n'est qu'à cette date qu'il le remit à son véritable propriétaire : René de La Couz, héritier de son oncle Claude. A cette occasion il est rappelé que les privilèges pour le droit de dîme du prieuré de Blyes et du Bochet datent de 1245, et que la chapelle des Bachod a été fondée en l'église paroissiale de St Jean le Vieux le 28 octobre 153111.
 
En 1614, la chapelle de Notre Dame du Bochet avait été abandonnée depuis longtemps par son propriétaire, l'Abbé d'Ambronay Claude de La Couz : elle était «  en ruyne et descouverte »12. Emmanuel-Philibert BACHOD décida le regroupement indivis de ses revenus avec ceux de la chapelle des BACHOD fondée en l'église paroissiale de Saint-Jean-de-Vieu, placée sous le vocable de saint Roch sensé protéger de la peste, également vacante. Le 15 février il présenta les deux chapelles et nomma comme recteur et « desserviteur » indivis des deux fondations, François FERRAND prêtre de Torcieu habitant St-Jean-le-Vieux.

 

BRANCHE DES SEIGNEURS DE NERCIA, DE VERFEY & ST NIZIER LE DESERT

Les_boeufs_au_bord_etang_de_verfey.jpg
Les bœufs au bord de l'étang de Verfey
Avant 1919 Louis Jourdan (musée de Brou)

Cette branche est longtemps représentée par les deux frères Claude et Prosper qui possèdent chacun une maison dans la Grande Rue de Saint-Jean de Vieu13, en vis à vis des jardins de la maison noble de leurs proches parents Emmanuel Philibert et Etienne. Claude passe aussi du temps dans son château de Verfey14en Bresse, dont il reste encore l'emplacement de la Tour de Verfey ceint de profonds fossés, son magnifique étang, l'ancien moulin a cédé sa place à la base de plein air de St Paul de Varax, avec son  magnifique étang.

La généalogie de cette branche est la suivante :
 
1. Pierre BACHOD, de Vieu (ancien nom de Saint-Jean-le-Vieux), il a deux garçons en 1565 : Amée et Jacques 15.
1.1. Aimé BACHOD, il eut 4 enfants :
1.1.1. Claude BACHOD, Seigneur de Nerciat16, Conseigneur de St Nizier le Désert et de Verfey, marié à Madeleine de FETANS, Dame de Nercia. Il décéda dans son lit au château de Verfey le 5 novembre 161617. Il laissa Enard âgé de 39 ans, Philiberte âgée de 37 ans, Jean-Baptiste et Aymée. Mme de FETANS fut leur tutrice et curatrice. Le 14 mars 1622, elle dut emprunter 150 livres à Prosper afin de régler sa part de frais pour divers procès communs aux deux frères Bachod, soit 110 livres, et le 5 avril 1622 elle mit en fermage tous les biens que son feu mari possédait dans la paroisse de Saint Jean de Vieu, y compris la maison familiale, pour une rente annuelle de 168 livres 15 sols18.
1.1.1.1 Aynard BACHOD, seigneur de Verfey, 39 ans en 1616, décédé avant 1653, marié à Bourg-en-Bresse le 18 juin 1625 avec Catherine GONON, inhumée le 7 mai 1653 en l'église ND de Bourg-en-Bresse. Ils eurent :
1.1.1.1.1. Emmanuel-Philibert BACHOD.
1.1.1.1.2. Jean-Baptiste BACHOD, Religieux de l'Ordre de St Dominique.
1.1.1.1.3. Marie BACHOD.
1.1.1.1.4. Claude BACHOD, né le 10 avril 1635 à Bourg en Bresse.
1.1.1.1.5. Benoît BACHOD, né le 5 novembre 1636 à Bourg en Bresse.
1.1.1.1.6. Charles BACHOD, écuyer, Seigneur de Verfey et de la Falconnière19, né vers 1641, marié à Bourg-en-Bresse 29 mars 1674 à Marguerite de BELLY des Echelles, née vers 1655, fille de défunt Jean Baptiste de BELLY Seigneur des Echelles20 et de Veyse21.
1.1.1.1.6.1. Etienne BACHOD, né le 11 octobre 1677 à Ambérieu-en- Bugey.
1.1.1.2. Philiberte BACHOD, 37 ans en 1616, décédée sans alliance.
1.1.1.3. Jean-Baptiste BACHOD, pupille en 1616, Ecuyer, Capitaine d'une Compagnie de Gens de pied en la garnison de Bourg-en-Bresse, marié à Marguerite de Guiffray (seconde noce) originaire de Bénonces en Bugey. Jean Baptiste habitait Saint-Jean-le-Vieux en 1654 et possédait de nombreux biens à Saint-Paul-de-Varax22. Ils eurent :
1.1.1.2.1. Claude-Guillaume BACHOD, né à Bourg-en Bresse le 20 mars 1642.
1.1.1.2.2. Hyacinthe BACHOD, né à Bourg-en-Bresse le 28 septembre 1644.
1.1.1.2.3. Joseph BACHOD, baptisé à ND de Bourg-en-Bresse le 29 juillet 1646, décédé le 25 mars 1647 à Bourg-en-Bresse.
1.1.1.2.4. Anthelme ou Anthelmette BACHOD, qui envisagea en 1654 le mariage avec Noble Victor Christophe de BELLY des Echelles, demeurant à Sainct Denis de Chausson. Le contrat de mariage resta inachevé suite a un désaccord entre les parties, et Anthelmette épousa finalement Claude François GALIEN, Ecuyer, seigneur de Ramase, résidant à Bourg-en-Bresse en 1655. Victor Christophe de BELLY se fit prêtre en 1664.23
1.1.1.4. Aimée BACHOD, pupille en 1616, décédée sans alliance.
1.1.2. Etienne BACHOD, Religieux, Vénérable Estienne BACHOD se présenta à la porte de l'église abbatiale d'Ambronay le 10 juin 161824 en remplacement de Guillaume de Sappel qui avait résigné. Il y fut infirmier.
1.1.3. Benoît BACHOD, Religieux et Aumônier d'Ambronay, grand Prédicateur à Rome.
1.1.4. Prosper BACHOD, Ecuyer, Seigneur de la Forest en Lyonnais, résidant à St Jean le Vieux, marié le 9 septembre 1602 à Philiberte de RONCHEVOL, veuve de Pompée de la BALME dont elle eut Antoine, religieux au couvent du Carmel à Lyon, mineur en 1609, Jean, Aimé, Jeanne-Louise et Claude. Enceinte lors de la rédaction de son second testament reçu par Me Pompée Fornier le 8 septembre 1609. Ils eurent :
1.1.4.1. Claude René BACHOD, né avant 1605.
1.1.4.2. Adrian BACHOD mort à la guerre en 1636.
1.1.4.3. Charlotte Claudine BACHOD.
1.1.4.4. Madeleine BACHOD.
1.1.4.5. Claudine BACHOD.
1.1.1.6. Claude BACHOD, religieux à Ambronay. Dans son testament de 163525 il institue son frère Adrian comme héritier universel .
1.2. Jacques BACHOD.

Prosper BACHOD eut aussi un fils naturel nommé Jean BACHOD avec Benoîte Matton de Chenavel durant son veuvage, et une fille naturelle nommée Antoina BACHOD. Elle épousa Jean-Jacques BONNARD dit CAPITTAN, dont elle eu une fille baptisée Anne à Brens le 3 septembre 1627. Remarié à Brens le 14 juin 162626 à Lucrèce de Migieu dont il n'eut pas enfant27. Décédé avant 1635, probablement en 1632.
Les deux frères, Claude et Prosper sont très unis comme on peut le voir dans la gestion de divers procès ou dans leurs affaires qu'ils mènent souvent ensemble. Le seigneur de Varey leur ayant cédé le droit de péage de Varey institué à Boniface de CHALANT par lettre patente du Comte de Savoie du 13 avril 1380, ils sous-traitèrent en 1601 pour trois ans à François Perrin Laroche d'Hautrive, moyennant 25 francs annuels, le droit de péage devant s'acquitter « tous conduysants marchandises bestes et aultres choses subjetes audict droict » sur les terres du mandement de Varey.
 
Le_Maitre_d_ecole-detail.jpg
Le Maître d'école - Abraham Bosse vers 1638 - Détail.
Prosper BACHOD acquit le 8 septembre 160828 une maison « sise et située audit village de Sainct Jean de Vieu appelé chez Baudin, couverte de tuiles à coupe avec ses pourpris29 édifices, bâtiments depuis le bas jusques en haut, ensemble le jardin et chenavier30 derriere icelle du coté du soir et grange couverte à paille du coté de bise, tout joint confinant la charrière publique dudit Sainct Jean de Vieu tirant coté Poncin du matin, verger de Noble François de Forest prévost châtelain d'Ambronay ci devant venu d'Estienne Baudin dit Arches, et le verger d'honnête Anthoine fils de feu Claude Fornier Rosset dudit Vieu aussi venu dudit Baudin du soir, la maison et Chenavier de Noble Claude BACHOD aussi acquise dudit Baudin du vent, grange et chenavier d'honnête Jean Devaux de bise . » 
A l'initiative de Prosper BACHOD fut crée en 1616 la première école accessible à ceux qui en avaient les moyens. Dans cet objectif, il amodia aux notables et aux habitants de la paroisse représentés par les Syndics, une autre maison acquise de Louis Poncet, située au mas Baudin de Saint-Jean-le-Vieux, en vue de la création d'une école communautaire paroissiale « affin d'édiffier les enfants dudict lieu, tant à la crainte de Dieu qu'à la cognoysance des lettres et vertu. » Il fut même prévu d'accueillir de petits pensionnaires et chambriers, probablement les enfants éloignés et ceux issus de l'Abergement de Varey. Le coût de l'enseignement fut fixé à 8 sols pour chaque enfant, directement réglé au maître, Messire DAUFRAY prêtre d'Ambérieu, qui devait venir résider en la dite école. Le coût des pensions était fixé à sa discrétion. Les 12 livres d'amodiation annuels étaient payés par le bail d'une autre maison appartenant à la communauté, mais ne convenant pas au projet.
 
Claude et Prosper BACHOD avaient passé un contrat par-devant Me Claude POGUET notaire royal de Varey, pour financer à frais communs les procès qu'ils ont eu contre Noble Emmanuel BAUDIN et ses sœurs, Antoine LESPRIN de Chastillon les Dombes, contre ses filles et aussi contre les Sieurs d'Ambronay de Genod, et semblablement pour la discussion des biens de Nicolas PRINJAN, et pour tous autres procès et procédures qu'ils ont eu contre diverses personnes faites à Belley, Bourg, Dijon ou ailleurs. Son frère Claude étant décédé en 1616, ce n'est que le 17 février 1618 que les comptes sont réglés31 avec Madeleine de FETANS, laquelle il doit aussi le reste du paiement de la moitié du château et seigneurie de Verfey, dont la moitié appartenait à Philiberte de RONCHEVOL, femme de Prosper.

BACHOD DE L'ABERGEMENT DE VAREY

Tour_de_la_maison_forte_des_Bachod_de_lAbergement.jpg
Tour de la maison forte des Bachod de l'Abergement de Varey
Photo François Calvet

La branche des BACHOD de l’Abergement-de-Varey, en Bugey, issue de Jean BACHOD fut anobli en 1542 et maintenue dans les privilèges de la noblesse par arrêt du parlement de Dijon, en date du 24 mars 164332. On y trouve :

1. Jean BACHOD, noble de l'Abergement-de-Varey33.
1.2. Jean BACHOD, mis religieux contre son gré à l'âge de 10 ou 11 ans au monastère de l'Abbaye de St Rambert, ordre de St Benoît, et y fit résidence quelques années, jusqu'à ce qu'il fut en âge de reconnaître qu'il n'avait pas la vocation et s'en est retiré. Il fit une promesse verbale de mariage à Catherine MAULPIN, fille de feu Hannibal MAULPIN aussi de l'Abergement-de-Varey , mais à cause de procès qu'il eut en divers tribunaux et par l'empêchement de plusieurs gents de guerre, ils ne purent solenniser le mariage. Jean BACHOD décéda avant août 163434. Ils eurent 4 enfants hors mariage. Ce n'est que le 22 juin 1610 qu'ils purent enfin régulariser leur union35, le Pape ayant absout le vœu de l'ancien moine. Les témoins du contrat furent : Messire François Ferrand, prêtre, Claude Bonnet prêtre, Noble Claude BACHOD seigneur de Verfey en Bresse, Noble Prosper BACHOD de Vieu36, Me Jean Turrel Châtelain de Varey, Me Gaspard Aycard dit Augerd praticien du dit lieu, Honnête Eléazar Monin, Jacques Bonet, Jacques Grillet du dit Abergement. Ils eurent en tout huit enfants :
1.2.1. François Jean-Baptiste BACHOD, âgé de 10 ans environ en 1610 ; né vers 1599, était âgé de 65 ans lors de la rédaction de son testament en 1664, il se prévalait alors du titre d'écuyer, mais déjà dans son acte de mariage avec Benoîte Anne HEROS de Bourg en Bresse le 30 juin 1642, en présence de Noble Eleazar MONIN, cousin-germain de l'époux, Nobles Aynard et Jean-Baptiste BACHOD, écuyers, frère et cousin de l'époux, et de Noble Jean de Forest prieur de l'Abbaye d'Ambronay. Benoîte Anne HEROS décéda à Bourg-en-Bresse le 20 septembre 1660. Ils n'eurent qu'une fille :
1.2.1.1. Jeanne BACHOD, née le 12 septembre 1644, baptisée à N.D. de Bourg-en-Bresse le lendemain. Le parrain fut Jean-Baptiste BACHOD, seigneur de Verfey, et la marraine Pierrette MONIAL son aïeule. Elle prit pour époux Claude de CONZIE à Poncin le 17 décembre 166337.
Devenu veuf, Jean-Baptiste BACHOD fut détenu cinq mois aux prisons de Bourg début 1664 pour une petite dette, dit-il, sans le secours de sa fille ni de son gendre qui l'abandonnèrent à son triste sort. Libéré, il se remaria à Catherine BOLLIET le 13 novembre 1663 à Poncin38. Dans son testament, reçu par Me Fornier le 5 septembre 1664, il fixa sa sépulture au tombeau de ses père et mère, en l'église ND de l'Abergement-de-Varey, s'il décédait en Bugey. S'il décédait en Bresse, il serait inhumé dans l'église du monastère Saint Dominique à Bourg, en la chapelle de ND des Graves. Il légua à l'église de l'Abergement 30 livres pour l'achat d'une bannière ou gonfaron en taffetas rouge où y sera peinte l'image de N.D., et celle de saint Louis ou de saint Jean Baptiste.
1.2.2. Nicolas BACHOD âgé d'environ 8 ans et 6 mois en 1610 ;
1.2.3. Marie BACHOD, âgée d'environ 5 ans et 6 mois en 1610 ;
1.2.4. Lucresse BACHOD, âgée d'environ 3 ans et 6 mois en 1610.
1.2.5. Gaspard BACHOT, marié à Madeleine de LAFONTAINE, décédé le 9 octobre 1669 à l'Abergement-de-Varey.
1.2.5.1. Marie BACHOD, mariée le 25.1.1686 à l'Abergement-de-Varey avec Claude Anthelme(l'aîné) MICARD de Lunes39, praticien et bourgeois en 1686, décédé avant 1702 ; Claude BACHOD son frère, et Claude Gerbais son oncle40, sont présents au mariage. Marie BACHOD décéda le 24.3.1702 à Hauteville. Ils eurent :
1.2.5.1.1. Joseph MICARD, né en 1686 à Lunes, vivant en 1702.
1.2.5.1.2. Humbert MICARD, né en 1689 à Lunes, vivant en 1702.
1.2.5.2. Claude de BACHOT né vers 1646, marié à Agathe de Villard, Lyon St Georges le 21 août 1694, décédé le 26 septembre1694 à l'Abergement-de-Varey, inhumé en présence de Pierre Laporte bourgeois d'Ambronay et Charles Monin ancien châtelain de Varey.
1.2.6. Etienne BACHOD.
1.2.7. Emmanuel BACHOD.
1.2.8. Isabeau BACHOD41.

Les hoirs de Jean BACHOD sont portés au rôle de tailles pour un montant de 12 livres 15 sols en 1635, et pour 10 livres 10 sols en 1641. Ceux-ci, en leur qualité de nobles refusent le paiement se voient en procès avec les syndics et habitants de l'Abergement et Dallivoy. Mais ces derniers ayant pris connaissance des titres de noblesse des frères BACHOD, visés dans l'arrêt de partage du parlement de Dijon du 28 août 1634, renoncèrent finalement à plus de dépenses, et rayèrent définitivement les dits BACHOD de leurs rôles de Taille. Ils en firent la déclaration solennelle sur la place commune, appelée le Triouz42, devant l'église de l'Abergement le 10 mars 164143.

Le 13 mars 1645, Jean-Baptiste et Gaspard BACHOD, seuls survivants de la fratrie, procèdent au partage de la maison forte et des biens de la famille44.
 ____________

1 Titres de la Tour des Echelles de Jujurieux, Amédée Maupetit – Archives départementales de l'Ain, C72.

2 Pierre de Moyriat vendit une partie du fief dont la maison et des terres à Claude BACHOD - Archives départementales de l'Ain, C72, Titres de la Tour des Echelles, par Amédée Maupetit.
3 Le pont franchissant de l'Albarine à St Denis-en-Bugey se nommait pont de Chausson ou Chosson.
4 L'ancien fief de la Verruquière se situait sur la commune de Labalme sur Cerdon.
5 Archives départementales de Côte d'Or, Chambre des Comptes de Bourgogne B 12014 - Tome 21 - p 340.
6 Archives départementales de l'Ain, 3E 1508, f°236- Substitution de procuration pour Noble Emmanuel Philibert Bachod Sr de la Verdatière.
7 Archives départementales de l'Ain, 3E 1521, f°412-Limitation entre Noble Emmanuel-Philibert Bachod Seigneur de la Verdatière et Noble Prosper Bachod de Sainct Jean de Vieu.
8 Archives départementales de l'Ain, 3E 1508, f°236- Substitution de procuration pour Noble Emmanuel Philibert Bachod Sieur de la Verdatière.
9 Archives départementales de l'Ain, 3E 1515, f°137-Acte pour Mre Estienne Bachod prebtre et patron de l'Esglise paroissiale de Sainct Jean de Vieu et les luminiers dudict lieu.
10 Archives départementales de l'Ain, 3E 1526, f°282- Spécification du tiers que fut de Noble Benoict Bachod, du 5 août 1641.
11 Archives départementales de l'Ain, 3E 1516, f°140 – Descharge pour René de La Couz.
12 Archives départementales de l'Ain, 3E 1505, f°93.
13 Archives départementales de l'Ain, 3E 1499, f°130 - Acquêt pour Prosper Bachod.
14 L'ancien fief de Verfey se situait sur la commune de St-Paul-de-Varax.
15 Chambre des Comptes de Bourgogne B 12013 - Tome 20 - p 224
16 L'ancien fief de Nerciat se situait sur la commune de Groissiat. Claude Bachod et sa femme vendirent cette châtellenie en 1602 : Archives départementales de l'Ain 3E 1496, f°76.
17 Archives départementales de l'Ain, 3E 1506, f°354 - Inventaire des biens de Claude Bachod Seigneur de Versey.
18 Archives départementales de l'Ain, 3E 1512, f°137 - Cense entre Damoyselle Magdeleine de Fetans Dame de Verfey et Pierre Devaux dict Guantin de Varey.
19 L'ancien fief de la Falconnière se situait à Saint-André-d'Huiriat.
20 L'ancien fief des Echelles d'Ambérieu-en-Bugey.
21 L'ancien fief de la Veyse se situait sur la commune de St-Nizier-le-Désert.
22 Archives départementales de l'Ain, 3E 1537, f°91 – Contrat de mariage du 25 mai 1654.
23 Archives départementales de l'Ain, 3E 1537, f°91 – Notes marginales portées sur la minute du contrat de mariage du 25 mai 1654.
24 Archives départementales de l'Ain, 3E 1508, f°241- Acte de mise en possession pour Vénérable Estienne Bachod religieux d'Ambronay.
25 Archives départementales de l'Ain, 3E 1522, f°162.
26 Source Ain-Généalogie.
27 Testament de 1632 - AD01, 3E 1520, f°17.
28 Archives départementales de l'Ain, 3E 1499, f°130 - Acquêt pour Prosper Bachod.
29 Enclos.
30 Chènevière, champ de chanvre.
31 Archives départementales de l'Ain, 3E 1508, f°65 - Arrêt de compte pour Noble Prosper Bachod et Damoyselle Magdeleine de Fetans.
32 Dictionnaire historique et héraldique de la noblesse française, D. de Mailhol, 1895.
33 Archives départementales de l'Ain - Contrat de mariage de son fils, Noble Jean Bachod, reçu par Me Fornier le 22 juin 1610.
34 Arrêt de partage du parlement de Dijon du 28 août 1634. Voir Archives départementales de l'Ain, 3E 1526, f°116.
35 Archives départementales de l'Ain – 3E1501, f°223 - Contrat de mariage de Jean BACHOD de L'Abergement.
36 Frères de St Jean de Vieu.
37 Archives départementales de l'Ain - Contrat de mariage reçu Me Bolliet Poncin le 12 décembre 1663.
38 Archives départementales de l'Ain - Contrat de mariage reçu par Me Fornier du 25 octobre 1663.
39 Forme ancienne de Lompnes.
40 Claude de Gerbais, écuyer de Vouvray (près de Bellegarde-sur-Valserine), marié le 26 novembre 1678 à Catherine Bolliet (seconde noce) de l'Abergement-de-Varey en présence de Claude Bachod.
41 Archives départementales de l'Ain, 3E 1521, f°10 – Procuration pour Noble Jean-Baptiste BACHOD passée par Damoyselle Catherine Maupin sa mère de l'Abergement.
42 Peut-être une forme du vieux français "trio", synonyme d'élite ou tri, désignant l'emplacement où se fait un choix, théâtre des réunions de syndics.
43 Archives départementales de l'Ain, 3E 1526, f°116.
44 Archives départementales de l'Ain, 3E 1645, f°69 – Partage entre les frères BACHOD de L'Abergement.
45 Archives départementales de l'Ain, 3E1547-f°44-Transaction entre Mr de la Biguerne et Jean Jacques Muvilliand et sa femme, du 9 février 1664.

Date de création : 03/01/2015 @ 08:58
Dernière modification : 12/09/2016 @ 10:55
Catégorie : CONTENU - CELEBRITES-NOTABLES
Page lue 2391 fois
Précédent  
  Suivant