CONTENU
Recherche
Recherche
Infos diverses
NOUVEAU !

ST JEAN LE VIEUX

Abrégé des
délibérations

 1790-1921

_________________
ANCIENNES
USINES A EAU
Volume 1
ST JEAN LE VIEUX
PatcouvertureVol1.jpg
________________
EXPO
La Justice dans l'Ain

Visites

 102264 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
La peste épargna Lyon en 1597, mais elle sévit à Chambéry depuis 15961, d’abord en mai avec rémission en novembre, elle reprit au printemps 15972, et durant l’été elle fit de nombreuses victimes. Les mieux nantis, ceux qui avaient quelques biens, même de peu de valeur, dictèrent en pleine nature et à bonne distance, leurs dernières volontés au notaire ducal Pompée Fornier :
  • Benoît Roux, fils de feu Antoine Roux dit Roman du village de Lhuyres, paroisse de Jujurieux, le 13 juillet3.
  • Andréaz Colin de Pont d’Ain, femme de Jean Mermand, le 27 août4, et Jean Mermand son mari, fils de Benoît Mermand Janthon du village de Saint-Jean-le-Vieux.
  • Clara Durix, femme de Guillaume Poncet Fargin du village de Saint-Jean-le-Vieux, le 3 septembre5.
  • Louise Buliffon, fille de feu Jean Buliffon Gauthier du Rual de Varey, domestique de la veuve Bidal, le 9 septembre6.
  • Tiennette Bossu du village de Varey, le 15 septembre, femme de Jean Fémelat, qui a perdu sa sœur Jeanne la veille, probablement victime du même mal7.

Combien d’autres misérables ont-ils été fauchés par la maladie ? Peut-être le quart de la population. Mais la vie continuait… selon la volonté et au gré des humeurs du Tout Puissant. Il surprenant, à l’examen des répertoires des notaires entre 1595 et 1600, hormis les testaments des pestiférés, rien ne laisse entrevoir les drames qui frappent cette période : on achète, contracte, prête comme d’habitude.

La paix revint dans ce pays appauvrit par la maladie et le passage des armées. Sous le nouveau régime, l’ordre public et la défense de l’intérêt général furent délégués par le Roi de France aux seigneurs. Le mandement de Varey, dut disposer d’un appareil administratif pour faire valoir ses prérogatives de police et justice. Les provinces anciennes provinces de la Bresse, du Bugey, du Valromey et du Pays de Gex, furent conservées dans leurs territoires, bénéficiant d’un statut spécial accordé par le Traité de Lyon.

Testament de Benoict, fils d’Anthoine Roux dit Roman du village de Luyres, paroisse de Jusurieu
Au nom de Dieu soit amen. A tous soit notoire et manifeste que l’an mil cinq cents nonante sept et le treizième jour du mois de juillet par-devant moi Pompée Fornier notaire Ducal et curial de Varey soussigné et en présence des témoins ci bas nommés c’est personnellement établi et institué Benoict fils de feu Anthoyne Roux dit Roman du village de Luyre paroisse de Jusurieu sain de pensée et entendement se craignant néanmoins être atteint de contagion, considérant que toute créature humaine est sujette à la mort et qu’il n’y a rien de plus certain qu’icelle ni plus incertain que l’heure, et pour obvier qu’après son décès il ne tombe misère et débat entre ses parents et amis pour le fait de son héritage, à ce moyen il a voulu disposer d’icelui de faire son testament nuncupatif et ordonnance de dernière volonté nuncupative à la manière que sen suit. Et premièrement il a recommandé son âme adieu le créateur et à la glorieuse Vierge Marie ensemble à tous les saints et saintes du paradis et se garnissant du vénérable signe de la croix disant « Innomine patris filii et spiritu sancti ». Luy priant et requérant que lors et quand il lui plaira sa dite âme soit séparée de son corps elle soit mise et colloquée au royaume des bien heureux. Voulant et entendant s’y faire se peut son dit corps être ensépulturé au cimetière de ladite église paroissiale au tombeau de ses feus parents et amis. Ordonnant qu’à son dit ensépulturement soient dites et célébrées vingt messes pour le salut de sa dite âme, à savoir dix grandes et dix petites pour chacune desquelles grandes il veut être payé par son héritier sous nommé quatre sols et deux sols pour chacune petite, et à an révolu veut en être dites et célébrées autant, payables comme dessus par son dit héritier. ITEM, icelui testateur donne et lègue à la Luminaire de St Estienne de Jusurieux un noyer étant dans un verger à lui appartenant sis et situé audit village de Luyres proche sa maison d’habitation du côté de levant, étant icelui noyer le plus près de ladite maison. ITEM donne et lègue à la Luminaire de St Jehan de Vieu et celle de St Jérosme à chacune d’icelle six sols Savoye. ITEM Icelui testateur donne et lègue par institution particulière délaisse à Pernette Murgella sa femme cinq sols Savoye payables par son dit héritier un an après son dit décès, la faisant en ce son héritière particulière et universelle voulant être icelle de la dite présente contente, moyennant laquelle la déleste et exempt de tout et un chacun ses biens. ITEM donne et lègue de par institution particulière et universelle et laisse à Messire Benoict Thollomond curé de Jusurieu et aux siens pour les agréables services que de lui il a reçu et que encore par ci-après il espère recevoir assavoir une sienne terre appelée en La Letie d’amont la grange de la contenue de deux bichettes en semences bled avoine, jouxte la terre de Claude Collomb du matin près du chenavier de feu Pierre Trolliet Boccard et autres parents du soir, et les autres terres appelées Sous les Vignes de la contenue d’autres deux bichettes en semences bled orges bréaz, jouxte la terre que possède Jehan Martellin Billard de matin et terre du seigneur du Chastellard de soir sauf desdits prises leurs autres confins. Desquelles icelui Messire Benoict Thollomond pourra prendre la possession saisine et jouissance incontinent après son dit décès moyennant lequel légat le quel est de tout et un chacun ses autres biens. ITEM Icelui testateur donne lègue et par institution particulière et universelle délaisse à Eslie fille de Petit Claude Roux pour les agréables services que personnellement il reçoit d’elle et qu’il espère recevoir, un sien verger situé audit village de la contenue d’un couchon8 de foin voulant et entendant icelle être contente de par ce moyen la déleste de tous ses autres biens. ITEM donne et délaisse à Antoinette Roux sœur de ladite Eslie aussi pour les agréables services que d’icelle il a reçu et espère à l’avenir recevoir, un sien autre verger appelé les derniers, situé audit village, de la contenue d’autre couchon foin. La faisant aussi en ce son héritière particulière et universelle et par ainsi la déleste de tous ses autres biens quels qu’ils soient. ITEM Icelui testateur donne et lègue à tous autres prétendant droit sur son héritage à chacun d’iceulx cinq sols et pour icelle somme les déleste de tous et un chacun ses biens payables par sondit héritier sous nommé un an après son dit décès, les faisant en ce, ses héritiers universels et particuliers. Déclare Icelui testateur être tenu et redevable à Jehan Piction de Cocieu à la somme de douze florins par vente d’une… iepure, laquelle il a ci-devant de lui reçu, de laquelle il ne lui est obligé, voulant et ordonnant lui être payée par son dit héritier à la st Martin d’hiver proche venant ainsi qu’il a convenu et arrêté avec icelui Piction. ITEM – Déclare icelui testateur être tenu à Jehan Murgella à la somme de cinq florins deux sols par vente d’un baril de vin, lesquels il veut et ordonne être payé audit Murgella après son dit décès, par son dit héritier sous nommé. Item – Déclare être tenu à Benoict Roux dudit Luyre à autre baril de vin par cause de présent…, il veut et ordonne lui être rendu et restitué par les vendanges proches par son dit héritier. Et au résidu du tous et un chacun ses biens que ci-devant il n’a légué disposé donnera, léguera et disposera, il institue, fait, crée, et de sa propre bouche, l’a nommé et nomme son héritier à savoir Jehan fils de feu Antoyne Pollet son neveu de Poncieu et les siens par légat il veut et ordonne ses frais funéraux et dus, être par lui payés, révoquant cassant et annulant tous autres testaments codicilles donations et autres que par ci-devant il pourrait avoir fait, voulant le présent être son dernier testament nuncupatif et ordonnance de dernière volonté nuncupative et veut icelui valoir par tel droit, et s’il ne vaut par icelui droit du testament nuncupatif et ordonnance de dernière volonté nuncupative, veut qu’il vaille par droit de codicille et donation à cause de mort et s’il ne vaut par icelui droit veut qu’il vaille par tous autres meilleurs droit et moyen que faire se pourra. Fait et passé au village dudit Luyre et prononcé en un pré appelé en la Plantaz appartenant audit testateur, lui étant au chemin d’aval tendant dudit village au château du Chastelard. Présent à ce Me Claude Delacraz de Chaux habitant audit Chastelard, Jehan Piction, Guillaume robin, Michel Piction du village de Cocieu Pierre Garin de Nivollet serviteur domestique dudit Messire Benoict Thollomond et Claude Collomb dudit Luyre témoins à ce requis et appelés par icelui testateur, n’ayant à ce moyen trouvé témoins en nombre requis, occasion de ladite contagion régnant audit village de Luyre.


 

1 La vie quotidienne en Savoie aux XVIIe et XVIIIe siècle, Jean et Renée Nicolas, Hachette, 1979.
2 Histoire de la Savoie, La Savoie de la Réforme à la Révolution française, Tome 3, Roger Devos, Bernard Grosperrin, Ouest France, 1985.
3 Archives départementales de l’Ain, 3E 1495, f°1.
4 Archives départementales de l’Ain, 3E 1495, f°9 et 10.
5 Archives départementales de l’Ain, 3E 1495, f°14.
6 Archives départementales de l’Ain, 3E 1495, f°15.
7 Archives départementales de l’Ain, 3E 1495, f°17.
8 Couchon : cuchon, petit tas de foin.

Date de création : 11/05/2017 @ 09:59
Dernière modification : 11/05/2017 @ 09:59
Catégorie : CONTENU - VAREY CHATELLENIE FRANCAISE
Page lue 311 fois
Précédent  
  Suivant