CONTENU
Recherche
Recherche
Infos diverses
Réédition :
CHARLES DEMIA
et les Origines
de l'Enseignement
Primaire
Charles_Demia.png
de G. Compayré
_________________
ANCIENNES
USINES A EAU
Volume 1
ST JEAN LE VIEUX
PatcouvertureVol1.jpg

Visites

 83185 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Dernières nouvelles

Vannes Rouges de Pont d'Ain - le 02/09/2016 @ 11:03
Deux photos et un lien vers un plan de situation ont été ajoutées à l'article "Les barrages de l'Oiselon", depuis la mise à jour et la restauration des ouvrages par la commune de Pont d'Ain.

Des hôtes et des logis - le 25/08/2016 @ 10:40
Nous avons constaté déjà plusieurs fois que Saint-Jean-le-Vieux constituait pour le voyageur la dernière étape de plaine avant le franchissement des monts du Haut-Bugey par le grand chemin en direction de Genève; aussi y trouvait-on au début du XVIIe siècles deux auberges ou « lougis » tenues par leurs « hostes ». Le Lion d’or est le plus ancien établissement dont l’enseigne pendait dans la grande rue, accrochée au bâtiment contigu au nord du cimetière primitif entourant l’église, face à la nouvelle halle. Les écuries et vastes dépendances s’enfonçaient entre l’auberge et la maison dite de Malgonet qu’elles joignaient à l’ouest. L’autre établissement situé également sur le passage principal se tenait face à l’église ; il avait pour enseigne la Croix Blanche. A Jujurieux, à la même époque et probablement sur le même itinéraire, pendait l’enseigne du Griffon.

Lire la suite


Essartage à Ratelier - le 29/06/2016 @ 10:17
La montagne de Ratelier est presque entièrement couverte de forêts, mais jadis on y a cultivé par endroits des céréales comme l’attesterait le lieu-dit  les Grands Essarts, ou bien encore la réédification en 1705 une grange servant à remiser des récoltes, qui appartenait au comte de Châtillon. A l’origine ce bâtiment était couvert de tuiles. Détruit l’année précédente par un incendie dû à l’échauffement des récoltes entreposées, il fut rebâti en bois et couvert de chaume.

Complément Lyon-Genève - le 10/06/2016 @ 18:37
Le 19 avril 1736, les habitants de Saint-Jean-le-Vieux délibèrent et constatent que le grand chemin de Lyon à Genève, route royale passant par Jujurieux et Mérignat pour les voitures publiques et royales, s’est gâté et ruiné, surtout depuis la ville d’Ambronay jusqu’au bourg de Cerdon, de manière que le courrier, le rapide Chasse Marées de Lyon et tous les marchands commerçant entre Lyon et Genève ne passent qu’avec bien de peine et de danger, ce qui nuit au commerce local, et que par conséquent il est impératif d’effectuer des réparations, même pour le chemin qu’empruntent les chariots entre Hauterive et Poncin. D’un commun accord ils élisent et mandatent Jean-Claude Alexandre Desvignes, docteur en médecine demeurant au village et Maître des Postes dudit lieu, pour se transporter à Belley afin d’interpeller les autorités.
Cause entendue? Intérêt supérieur du royaume? Les deux sans doute font qu'à partir de 1742, plusieurs options sont discutées, celle passant par Cerdon ou par Avrillat, ainsi que le projet peu réaliste du redressement du chemin passant par Jujurieux, Breignes et Mérignat qui sera rapidement abandonné.
1742-Plan_route_de_Geneve_par_Jujurieux.jpg
Projet de rectification de l'ancienne route royale par Saint-Jean-le-Vieux Jujurieux Mérigniat et Cerdon - Archives départementales de l'Ain - C 1040

Chapitre : Chemins et routes vers Genève


Les GORRATY - le 30/04/2016 @ 08:54
Les GORRATY, dont le patronyme est parfois graphié GORRA, semble faire souche au début du XVIIe siècle, à Saint-Jean-le-Vieux où elle a joué un rôle important dans la vie locale en contractant des alliances de choix, sans néanmoins jamais accéder à la noblesse comme ce fut le cas de plusieurs autres familles de notables locaux. Les Gorraty furent praticiens notaires, marchands, maîtres chirurgien aubergistes et propriétaires terriens.

PatcouvertureVol1.jpg

PatcouvertureVol2.jpg

Une réédition des ouvrages était nécessaire
compte tenu du succès rencontré lors de la publication initiale.

VOLUME 1 : ST JEAN LE VIEUX

commander en ligne

VOLUME 2 : JUJURIEUX

contacter Jacques GRIMBOT


Soldats de milices - le 29/02/2016 @ 10:33
Le recrutement aux services militaires revêtit jadis des formes diverses, arbitraires et parfois dans des conditions effroyables, ainsi que le firent Richelieu et Mazarin pendant la Guerre de Trente Ans (1618-1648). A la fin du XVIIe siècle, Louis XIV dut recourir à nouveau aux milices roturières, mais en améliora les modalités de mise en place.

Toponymie-L'Abergement-de-Varey - le 06/02/2016 @ 19:21
Compléments sur les Gouttes et Longemaud.

Remerciements à Laurent pour le signalement d'erreurs de lecture de noms de lieux. Les rectifications ont été faites tant sur la carte que dans le tableau.


Compléments - le 05/01/2016 @ 17:50
Les RUFFIN : Ajout des mariages d'Anthelme et Jacqueline, filles de Dominique RUFFIN.

Toponymie Saint-Jean-le-Vieux : Ajout de précisions sur Pré Chevrier.


Terriers et reconnaissances - le 28/12/2015 @ 12:01
Quatre anecdotes ou faits marquants du XVIIe siècle se rapportant aux terriers, et quelques notions de droit féodal à propos des terriers et droits de mutation :
  • Nulle terre sans seigneur
  • Disparition du livre du Commun des prêtres
  • Amodiation des terres de Varey en 1679
  • Amodiation des biens de Champollon en 1691
  • Investitures, lods & ventes
  • Acquêt du mas Grilliat par Nicolas Callamard en 1640

Lire l'article ...


DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 ] SuivantFin